Un nouveau coup dur

le 27/01/2011 L'AGEFI Hebdo

La compensation des dérivés OTC (de gré à gré) menacerait le financement des entreprises, soutiennent certains parlementaires européens, comme la Britannique Vicky Ford. Motif : elle obligerait les investisseurs institutionnels à gonfler la part des actifs liquides acceptés comme collatéraux. A l’instar des nouvelles règles de solvabilité des assureurs, Solvabilité II, elle créerait ainsi un biais en faveur de la dette souveraine. « Rien n’empêche ces participants de faire des opérations de repo » pour pouvoir verser en cash les variations d’appels de marge quotidiennes, répond Pierre-Dominique Renard, directeur en charge des marchés, des clients et des infrastructures chez LCH.Clearnet SA. Cette solution ne rassure pas totalement les fonds qui rappellent qu’en période de stress, la liquidité est asséchée et le marché du repo aussi.

A lire aussi