Rencontre avec... Alain Leclair, président de la Sicav Emergence et président d’honneur de l’AFG*

« Nous voulons incuber quatre à cinq fonds cette année »

le 22/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Quelles sont les ambitions du fonds de place Emergence ?

Ce fonds d’incubation de jeunes sociétés est un véritable outil de promotion de la gestion d’actifs en France, et notamment des fonds alternatifs. Le premier compartiment de la Sicav, qui est déjà doté de 120 millions d’euros, somme qui devrait s’accroître de quelques dizaines de millions dans les prochaines semaines, est consacré aux gestions à performance absolue. Nos investisseurs, outre la Caisse des dépôts, sont des compagnies d’assurances, des mutuelles, des caisses de retraite. L'objectif est de chercher, parmi les sociétés de gestion installées en France où souhaitant venir s’y implanter, des gérants d’avenir avec un potentiel de développement. Nous visons quatre à cinq dossiers d’ici à la fin de l’année.

Pourquoi avoir opté pour une rémunération basée sur le partage des revenus plutôt qu’un investissement en capital ?

Ce mode d’apport de seed-money (capitaux d’amorçage, NDLR), qui reste bloqué les trois premières années, laisse toute la liberté sur le capital au créateur de la société. Pour nos investisseurs compagnies d’assurances, le traitement Solvabilité II est plus favorable que dans le cadre d’une prise de participation directe dans le capital et correspond davantage à leurs besoins. Enfin, le fees sharing assure une double source de revenus. Celle tirée de l’investissement dans le fonds et des performances de ce dernier, et celle provenant du partage des commissions de gestion. La société de gestion s’engage à rétrocéder à Emergence 20 % de ses commissions pendant sept ans.

Quand seront réalisées les premières mises de fonds ?

La première sélection devrait intervenir dans les toutes prochaines semaines. NewAlpha, gérant délégataire de la Sicav, a déjà reçu 70 dossiers. Une dizaine devrait être présentée au comité de sélection, constitué par les représentants des investisseurs. Les critères de choix, extrêmement rigoureux, porteront tant sur la qualité de l’équipe de gestion, que sur la méthodologie d’investissement, mais aussi sur les moyens mis en œuvre par la société.

*Association française de la gestion financière

A lire aussi