L'avis de... Isabelle Delattre, directeur général délégué Raymond James Asset Mangement International

« Nous souhaitons mutualiser les coûts »

le 27/10/2011 L'AGEFI Hebdo

Depuis quand utilisez-vous les services de la table de négociation d’Exoe ?

Les dirigeants d’Exoe sont venus nous voir en janvier 2007, avant la mise en place de la directive MIF (Marchés d'instruments financiers, NDLR) pour nous proposer leurs services. Nous avons tout de suite dit oui. Leur offre répondait tout à fait à nos besoins : nous soulager d’une tâche que nous ne souhaitions pas effectuer, et mutualiser les coûts. En recourant aux services d’Exoe, nous bénéficions de reportings et d’informations en flux tendus sur l’exécution de nos ordres de Bourse et pouvons surveiller l’allocation par broker.

Quels étaient précisément les besoins couverts que vous évoquez ?

Tout d’abord, j’estime que le métier d’un gérant n’est pas d’exécuter ni de surveiller l’exécution de ses ordres. Son métier, c’est la sélection de valeurs. Ensuite, l’offre d’Exoe nous a permis de satisfaire à la réglementation en apportant les preuves de best execution sur nos ordres, ce qui nous aurait demandé des investissements en hommes et en informatique que nous ne souhaitions pas réaliser.

A lire aussi