L'avis de... Sandra Crowl, membre du comité d’investissement de Carmignac Gestion

« Nous ne devons pas modifier nos stratégies de façon substantielle »

le 06/12/2012 L'AGEFI Hebdo

Quel sera, d'après vous, l'impact de la mise en place des nouvelles réglementations sur les dérivés de gré à gré (OTC) ?

Ces nouvelles règles devraient avoir des effets favorables en termes de gestion des risques. La compensation obligatoire de ces transactions par l’intermédiaire d’une chambre de compensation va en effet réduire les risques de contrepartie et opérationnels car elles seront mieux contrôlées et plus transparentes. Ce sera aussi positif pour le marché car cela va fluidifier les opérations grâce à la mise en place de meilleurs systèmes. Nous sommes dans l’attente de plus de précisions sur la mise en œuvre de ces initiatives qui seront appliquées dans le cas de la législation européenne, Emir, courant 2013. Par ailleurs, nous ne sommes jusqu’à présent pas affectés par la réglementation américaine Dodd-Franck car nos contreparties financières sont pour le plupart des filiales européennes et nous avons peu recours aux instruments financiers dérivés concernés par cette régulation.

Pensez-vous néanmoins que des adaptations seront nécessaires dans vos systèmes ou vos stratégies de gestion ?

Nous avons déjà des pratiques bien rodées en matière de gestion des opérations sur dérivés OTC. Ainsi, nous automatisons le plus possible ces transactions pour la confirmation ou le règlement-livraison. Par ailleurs, nous avons toujours eu une politique de gestion des contreparties rigoureuse. Nous échangeons déjà depuis quatre ans le collateral de manière quotidienne. De plus, dans nos reportings hebdomadaires, nous informons nos clients de nos positions ouvertes sur ces instruments. Pour le moment, nous ne sommes donc pas obligés de modifier nos stratégies de façon substantielle. Enfin, nous attendons de savoir quelles seront les conditions concrètes de mise en œuvre d’Emir pour sélectionner un ou plusieurs clearing brokers actifs sur les chambres de compensation dont nous aurons besoin.

A lire aussi