Rencontre avec... Rémi Leservoisier, directeur général de Mandarine Gestion

« Nous déterminons désormais un risque global »

le 18/10/2012 L'AGEFI Hebdo

Quel impact a eu l’instruction de l’Autorité des marchés financiers sur votre gestion des risques ?

L’instruction n’a pas révolutionné notre fonctionnement, mais a eu le mérite de formaliser un certain nombre de procédures déjà en place. Nous avons finalisé la cartographie des risques depuis deux ans déjà, et procédions depuis longtemps à un certain nombre de calculs. Depuis janvier, nous avons nommé un contrôleur des risques, édité un document d’une quarantaine de pages sur la stratégie des risques et qui rassemble nos procédures, et revu le fonctionnement du comité des risques. Nous déterminons désormais un « risque global » (qui est d’ailleurs inclut dans le KIID*).

N’est-ce pas trop pour une société de votre taille ?

Non, car le principe de proportionnalité en fonction des besoins et des moyens s’applique. Parce que notre gestion est classique, sans produits complexes, la fonction risque peut rester en interne et est gérée par une équipe qui ne lui est pas uniquement dédiée.

*Document d'information clé pour l'investisseur.

A lire aussi