Rencontre avec... Catherine Vialonga, directeur financier de l’Erafp*

« Notre investissement dans les valeurs moyennes est un engagement durable »

le 17/10/2013 L'AGEFI Hebdo

Etes-vous investis en valeurs moyennes ?

Nous avons initié un premier investissement dans ce segment des actions au travers d’un fonds indiciel sur l’ensemble de la zone euro. Un choix qui nous a permis de mettre en place plus facilement notre approche 100 % ISR (investissement socialement responsable) sur la classe d’actifs. Un appel d’offres est en cours, dont le résultat devrait être communiqué d’ici à la fin de l’année, sur une gestion de conviction plus adaptée à ce segment de la cote. Il est en effet opportun, pour ce type de valeurs, de s’entourer de gérants connaissant bien ce marché et ayant une grande proximité avec ces entreprises. Ce mandat concernera les petites capitalisations, voire les micro-capitalisations, en France. A titre indicatif, il devrait être de 150 millions d’euros sur trois ans, à comparer à une poche actions actuellement de 3,5 milliards.

Pourquoi investir dans ce type de valeurs ?

L’un de nos principaux objectifs, en tant qu’investisseur 100 % ISR, est de contribuer au soutien de l’économie française en répondant notamment aux besoins de financement des PME. D’un point de vue financier, notre passif de long terme - nos 'cash-flows' nets devraient être supérieurs à un milliard d’euros au cours des dix prochaines années - nous permet de porter des actifs moins liquides comme les valeurs moyennes. Ces actions sont plus risquées du fait de cette faible liquidité, mais nous avons la capacité de la gérer. Par ailleurs, nous souhaitons poursuivre la diversification de notre poche actions en allant chercher de plus petites valeurs.

Vous avez donc fait le choix d’une position structurelle sur ce segment…

Compte tenu de notre approche et des objectifs recherchés, une approche tactique de la classe d’actifs n’aurait pas été judicieuse. C’est ce positionnement structurel et de long terme qui permet de capter la prime d’illiquidité inhérente à ce type de valeurs. Mais au-delà, nous voulons aussi accompagner les entreprises dans la durée. Le mandat, qui sera de cinq ans, renouvelable trois ans, spécifie que les investissements doivent se faire dans une perspective de long terme. Et même si c’est une poche où l’investissement reste limité comparé à l’ensemble des actions, il n’en reste pas moins que le fait de passer par un mandat montre notre engagement dans la durée.

*Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique.

A lire aussi