Entretien avec... Dominique Ceolin, président d'ABC Arbitrage*

« Notre cotation française est en jeu »

le 24/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Quels sont les effets du rapprochement entre Ice et Nyse Euronext pour votre maison ?

Comme utilisateur important de produits dérivés listés, l’opération devrait a priori être neutre pour nous. En tant que groupe coté sur Nyse Euronext, nous considérons surtout les conséquences de l’opération sur l’activité actions, et elles représentent pour nous un enjeu fort. Il est de fait fort probable que l’environnement politique complexe qui prévaut en France amènera Ice à se défaire rapidement de la partie Euronext du groupe racheté. En effet, les décisions réglementaires et fiscales défavorables à la place de Paris s’accumulent. Les taxes sur les transactions financières et les dividendes, notamment, découragent les cotations en France et nous nous posons avec nos actionnaires la question de la pérennité de notre cotation française. De même, les systèmes de rémunération et de taxation des dirigeants, plus pénalisants qu’ailleurs, découragent les créations de start-up et, par ricochet, risquent de raréfier encore plus, si cela est possible, les mises en Bourse. Résultat, dans un monde où la directive MIF (Marchés d'instruments financier, NDLR) favorise la concurrence par de nouvelles plates-formes puissantes, la France ne représente plus une priorité pour les spécialistes des transactions et pour les émetteurs « nouveaux ». Les développements en vue sur les small et midcaps ne sauraient suffire à nourrir seuls le dynamisme de la Bourse de Paris.

Sur la compensation, que peut apporter la transaction initiée par Ice ?

L’erreur a été de penser que l’ouverture de la concurrence sur le seul courtage résoudrait tous les problèmes. Les coûts de courtage sont donc tombés très bas, accompagnés de chutes de volumes significatives ; certains acteurs ont connu des baisses de volumes de 60 % en décembre 2012, ce qui pose un problème pour l’équilibre de ces métiers et donc pour les Bourses « actions ». La compensation pouvant représenter une part considérable des coûts des transactions, nous allons suivre avec attention les effets du renforcement de Ice.

*Spécialiste des stratégies d’arbitrage sur la plupart des marchés financiers

A lire aussi