L'avis de... Thomas Lancerot, responsable de l’analyse des fonds chez Morningstar

« Une notion trop dévoyée »

le 10/10/2013 L'AGEFI Hebdo

La catégorie « performance absolue » ne figure plus dans vos classements. Pour quelle raison ?

Nous l’avons supprimée il y a deux ans et l’avons remplacée par 18 nouvelles catégories de fonds alternatifs. A l’époque, nous avons estimé que la notion de « performance absolue » était trop dévoyée, la promesse d’une performance positive quel que soit l’environnement de marché n’étant pas réalisée, notamment en 2011. Dans certains cas, cela ressemblait davantage à du marketing qu’à une réalité pour l’investisseur.

En quoi consiste la nouvelle approche ?

Nous avons défini les nouvelles catégories en fonction des portefeuilles sous-jacents et du niveau de risque associé. La région géographique, la classe d’actifs et les stratégies d’investissement spécifiques permettent d’obtenir une granularité encore plus fine. Au bout du compte, c’est plus lisible pour l’investisseur. Cela lui permet de voir ce que fait vraiment le fonds. Par exemple, la catégorie « long/short obligation » est plus explicite qu’une catégorie « performance absolue » qui était devenue un fourre-tout. Le critère le plus important est certainement le risque associé pour chaque fonds, d’autant plus que dans le contexte actuel de taux bas, il faut inévitablement prendre du risque pour faire du rendement.

A lire aussi