Une notion centrale dans la théorie moderne du portefeuille

le 05/01/2012 L'AGEFI Hebdo

En quoi l’actif sans risque est-il si important pour les investisseurs ? C’est une des bases de la théorie moderne du portefeuille, à laquelle sont associés les noms des Nobel de l’économie Markowitz et Sharpe. La construction des portefeuilles repose sur une diversification entre les actifs sans risque et risqués. L’objectif est de calibrer au global les risques afin de maximiser le couple rendement/risque. Les actifs sans risque traditionnels sont le cash ou les emprunts d’Etat AAA puisque leur volatilité est en théorie faible mais avec pour corollaire de faibles rendements. A l’opposé, l’actif risqué par excellence est l’action dont la volatilité est en moyenne de 20 % mais avec un rendement plus élevé. Ce qui a changé ? « La frontière efficiente, à partir de laquelle les investisseurs construisent leurs portefeuilles et qui est fonction de la dose d’actifs non risqués que l’on peut y inclure, s’est déplacée, ce qui complique la tâche des investisseurs », explique Bernard Aybran, directeur multigestion chez Invesco. La question des actifs sans risque recouvre aussi la problématique de la référence du taux sans risque qui va servir de base pour valoriser des actifs.

A lire aussi