Les non-résidents se séparent de la dette espagnole

le 31/05/2012 L'AGEFI Hebdo

Divorce. La proportion de dette espagnole et italienne détenue par les non-résidents continue de baisser rapidement. Selon Fitch Ratings, la part de la dette espagnole dans les mains des investisseurs étrangers (sans compter les titres détenus par la Banque centrale européenne) est tombée de 40 % fin 2011 à 34 % à la fin du premier trimestre 2012. Fin 2008, 60 % de la dette espagnole était détenue par des non-résidents… La tendance est semblable en Italie. La part de la dette détenue par les étrangers est passée de 50 % en 2008 à 32 % à l’heure actuelle. Cette tendance reflète l’aversion des investisseurs pour les titres souverains des pays périphériques européens. L’inquiétude à leur égard n’est pas près de diminuer et Fitch Ratings anticipe la poursuite de ces sorties de capitaux dans les mois à venir.

A lire aussi