L’avis de… Frédéric Pétiniot, directeur général d’Amadéis

« Un niveau de rendement largement supérieur à celui des obligations »

le 28/06/2012 L'AGEFI Hebdo

Les fonds actions hauts dividendes peuvent-ils être véritablement l’occasion pour les investisseurs de revenir sur le segment des actions ?

Il est évident que les actions constituent une catégorie d’actifs dont ils se tiennent actuellement à l’écart. Néanmoins, certains considèrent qu’une stratégie actions à hauts dividendes est aujourd’hui plus intéressante qu’un investissement obligataire. En effet, compte tenu de la valorisation particulièrement basse de certains titres, le niveau de rendement est largement supérieur à celui des obligations, avec un potentiel de revalorisation important. Comme la plupart des institutionnels est à la recherche de rendement, notamment les caisses de retraite et les compagnies d’assurances, ce type d’investissement est potentiellement intéressant, dans un environnement de taux bas. L’offre de ces produits est particulièrement abondante et souvent mise en avant par les sociétés de gestion, même si les performances au cours des derniers mois n’ont pas forcément été très satisfaisantes.

Tous les investisseurs demandent-ils que leur soit versé le dividende ?

Chaque investisseur a une situation qui lui est propre. Certains, pour des raisons fiscales, ne souhaitent pas recevoir de revenus, mais uniquement de la plus-value et réalisent leurs investissement via des fonds qui capitalisent les revenus. D’autres, notamment dans le monde des fondations, ont tendance à distinguer l’effet revenus de l’effet valorisation et souhaitent disposer chaque année d’un certain niveau de distribution, qui permet à leur institution de mener à bien son activité. Dans ce cas, ils perçoivent effectivement les dividendes.

A lire aussi