La multigestion alternative se recompose

le 21/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Virginie Deneuville

Le mouvement de consolidation opéré dans la multigestion alternative se poursuit, tout particulièrement en France. Le gérant OFI vient d’annoncer cette année l’adossement à hauteur de 20 % du capital de sa filiale dédiée OFI MGA au géant britannique Man. Ce partenariat stratégique succède à l’acquisition l’an passé de Nexar Capital par le suisse Union Bancaire Privée et au rapprochement entre Olympia et l’américain Kenmar. Rothschild & Cie Gestion, qui avait déjà repris Heritage Asset Management début 2012, a en outre pris le contrôle des activités de HDF Finance. A l’échelle européenne, où Man, à la recherche d’un nouvel équilibre, a mis la main sur son compatriote FRM, seule une poignée de candidats se révèlent désormais susceptibles de réaliser des acquisitions d’envergure suite à cette récente vague de consolidation, selon Fitch Ratings. Si de plus petits acteurs, affichant entre un et deux milliards d’euros d’encours, restent des cibles potentielles, des obstacles tels qu’une mauvaise situation financière ou le risque de l’homme clé (key person risk) existent, poursuit l’agence de notation. Dans leur quête de taille, permettant des économies d’échelle, « les multigérants alternatifs se concentrent désormais sur la croissance organique », conclut Fitch.

A lire aussi