La montée en puissance de l’énergie solaire

le 02/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Les pays du Golfe affichent de grandes ambitions dans les énergies renouvelables. L’Arabie Saoudite espère même pouvoir exporter vers l’Europe de l’énergie solaire en hiver. Il serait possible « d’exporter jusqu'à 10 gigawatts, l'équivalent de 10 centrales nucléaires, via l'Afrique du Nord et l'Italie ou l'Espagne », assure Khalid Al Sulaiman, vice-président pour l'énergie renouvelable de K. A. CARE (King Abdullah City for Atomic and Renewable Energy), organisation dont la mission est de mettre en œuvre le programme saoudien destiné à assurer un approvisionnement durable en énergie. Le Royaume compte installer 24 gigawatts de capacité en énergies renouvelables avant 2020 et 54 avant 2032. Aux Emirats Arabes Unis, la tête de proue des énergies du futur est Masdar, l’écoville d’Abou Dhabi. Le Qatar, quant à lui, prévoit de produire 1.800 mégawatts d’énergie solaire à partir de 2014. L’accent des pays du Golfe sur les énergies renouvelables « va créer un environnement concurrentiel sain entre les acteurs mondiaux », avec une forte mobilisation des entreprises japonaises, analyse le Gulf Research Center (GRC) dans une étude. Les intérêts énergétiques du Japon dans le Golfe se sont considérablement accrus depuis Fukushima et, selon le GRC, « les collaborations vont s’accroître à la fois en taille et en périmètre ».

A lire aussi