Montagne russe

le 03/02/2011 L'AGEFI Hebdo

L’inflation dans la zone euro est largement tirée par les prix de l’énergie. L’évolution récente des cours du pétrole entre pour environ 1 point de pourcentage dans les 2,4 % affichés par l’indice des prix à la consommation en janvier. Si les cours se stabilisent à leur niveau actuel (72 euros le baril), l’inflation va connaître un léger pic en février avant de redescendre petit à petit tout au long de l’année, sauf improbable transmission et autres effets de second tour, épouvantails que l’on aime bien agiter en zone euro. En fait, pour maintenir l’inflation à 2,2 % ou 2,5 % à la fin de l’année 2011, il faudrait que les prix du brut augmentent au même rythme qu’en 2010, ce qui porterait les cours du pétrole à 108 euros le baril - ou, plus parlant, 145 dollars -, ont calculé les économistes de HSBC. Soit le niveau atteint mi-2008, qui rappelle quelques souvenirs. En cas de retournement des cours - hypothèse qui n’a rien de farfelu -, les marchés pourront toujours se faire peur avec le thème de la déflation.

A lire aussi