Mobilisation des professionnels de l’épargne salariale

le 11/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Retraite. Débloquer sa participation sous six mois « sans pénalité fiscale » pour « l'affecter à la consommation » : ce projet du président de la République serait « dangereux », selon l’Association française de la gestion financière (AFG) dont les membres gèrent 89 milliards d’euros d’épargne salariale. Lorsqu’elle est placée sur un plan d’épargne d’entreprise, la participation est en effet bloquée cinq ans et investie à 60 % en actions. En 2005, date du premier déblocage, les ménages avaient sorti 7,5 milliards d’euros qui, selon l’Insee, avaient été réaffectés prioritairement vers d’autres produits d’épargne liquides. Prônant le « développement d'une épargne longue », notamment retraite (Perco* et article 83, en entreprise ; Perp**, ouvert à tous), l’AFG souhaite aussi « un élargissement du Perp » et la fixation à 8 % du taux du forfait social appliqué notamment aux versements sur les Perco et les articles 83.

*Plan d'épargne pour la retraite collectif.

**Plan d'épargne retraite populaire.

A lire aussi