Matières premières, la Cnuced s'en prend aux bulles

le 09/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Prévention. Le marché des matières premières est en train de changer ; il se transforme en un marché financier, « ce qui a d’énormes répercussions sur l’économie », explique Heiner Flassbeck dans un rapport de la Cnuced (Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement). Pour la Cnuced, « la possibilité de permettre aux pays d’intervenir directement sur les marchés physiques et financiers », via notammement une utilisation plus judicieuse de leurs stocks par les Etats, « doit être étudiée... cela permettrait aux acteurs du marché de mieux reconnaître les fondamentaux ». Les fonds liés aux matières premières ont atteint en mars 2011 environ 410 milliards de dollars, soit le double du niveau de 2007, avant la crise. La spéculation est responsable d’une progression du prix du pétrole d’environ 20 %, note le document pour qui les prix des matières premières « risquent d’être soumis aux bulles spéculatives », évoluant bien loin de leurs fondamentaux. Pour Heiner Flassbeck, « quand tout le monde sur le marché se met en position longue, c’est alors exactement l’opposé » d’un marché liquide.

A lire aussi