Manipulation

le 04/07/2013 L'AGEFI Hebdo

D'accord. Les consensus de prévisions d'économistes ont le droit à l'erreur. Mais de là à se tromper de pratiquement 1 point de pourcentage sur une prévision de croissance trimestrielle, l'erreur laisse songeur sur la manière dont les consensus se fabriquent. L'Irlande dont on nous dit le plus grand bien sur sa capacité à s'extraire de la crise, montrée souvent en exemple, n'a pas retrouvé le chemin de la croissance comme le consensus des prévisionnistes semblait le penser au premier trimestre. Une prévision de +0,3 % et, à la sortie, une baisse de 0,6 %. Les économistes peuvent faire valoir qu'ils ont été induits en erreur par le gouvernement irlandais qui a révisé ses données à la baisse pour la fin 2012. On découvre ainsi que la croissance a été nulle l'an dernier, et non pas de 0,9 %, et que le PIB a diminué trois trimestres de suite. Si ce n'est pas de la manipulation de statistiques...

A lire aussi