Londres recommande une réforme a minima du Libor

le 04/10/2012 L'AGEFI Hebdo

Timide. Ce ne sera pas une révolution. Les recommandations pour réformer le Libor de Martin Wheatley, le président de la FSA (Financial Services Authority), se contentent pour l'essentiel de retirer à la BBA, l'association bancaire britannique, le calcul quotidien des taux Libor. Elle sera remplacée par une institution, non encore définie. Martin Wheatley recommande d'augmenter le nombre de banques participant à la formation des taux, de baser les informations fournies par les banques uniquement sur des transactions effectives (les réponses sous forme d'estimations sont supprimées) et de réduire le nombre de taux de 150 à 20. Quant à changer de référence et à en finir une fois pour toutes avec le Libor accusé régulièrement de manipulations, la FSA estime que les taux Libor sont « trop ancrés » dans le système financier. « Il n'y a pas d'alternative pour le moment », estime Martin Wheatley qui laisse la porte entrouverte : à plus long terme, les marchés financiers sont encouragés à utiliser d'autres benchmarks.

A lire aussi