Le lien entre les CDS et les obligations n'est pas établi

le 08/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Opacité. Le marché des CDS (credit default swaps) souverains continue de manquer de transparence et reste concentré, indique une étude publiée par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Exemple de cette forte concentration, le CDS de la France : « 80 % des contrats ont pour contrepartie un des cinq principaux participants ». L’AMF note que les évolutions récentes des CDS n’ont eu aucun impact sur les coûts de financement de l’Allemagne et des Etats-Unis. De plus, force est de constater « une absence de marché leader entre les CDS et les obligations ». Tant que les niveaux de spreads sont peu élevés, les corrélations entre marché des CDS et obligations sont faibles. En revanche, une corrélation apparaît dès que les spreads atteignent un certain niveau et que les obligations perdent leur statut de valeur refuge. La France paraît être dans cette configuration depuis l’automne 2011, indique le document.

A lire aussi