L'avis de ... Dimitri de Boose, gérant de fonds immobilier chez Stam Europe

« Avec la levée d’un troisième fonds, nous devons déployer un nouveau système »

le 07/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Quelles sont les fonctions auxquelles répond votre système d’information ?

La projection des cash-flows futurs est notre principal outil de pilotage. Nous sommes jugés sur un taux de rendement interne. Et nous devons livrer des rapports trimestriels à nos investisseurs détaillant l’état de nos actifs, de nos dettes. Nous devons gérer des données historiques, ainsi qu’une partie prospective. La première brique informatique consiste en une base de données destinée à récolter des statistiques issues de plusieurs sources : les outils de gestion des immeubles, la comptabilité qui se sert d’une partie de ces données, les informations de marché (prix et loyers). A partir de ces données, nous construisons nos hypothèses de gestion pour être en mesure de prendre des décisions (cessions ou achats).

Sur quels types d’outils vous appuyez-vous ?

Nous sommes une petite structure, donc beaucoup d’éléments sont externalisés. Notre principal outil de travail, en termes informatiques, est Excel. Mais nous avons atteint la taille critique. Avec un fonds, nous y arrivions mais nous passions beaucoup trop de temps à consolider des données et à faire du reporting. Notre vraie valeur ajoutée est dans la gestion des actifs et de la dette, pas dans le reporting. Nous avons désormais deux fonds actifs et nous finalisons une levée de fonds pour un troisième d’ici à la fin de l’été. Notre nouveau système d’information doit donc être déployé d’ici là.

En quoi consistera ce nouveau système d’information ?

Nous sommes en train de mettre en place l’outil Fia Re d’eFront, avec qui nous avons signé il y a un an environ. Nous avons choisi cet éditeur car, outre une base de données sécurisées contenant toutes les informations historiques, il propose une plus grande flexibilité que d’autres éditeurs, pour les outils propres de gestion d’actifs comme la modélisation. L’utilisation d’Excel dans ce domaine est très répandue. Pour la gestion de la dette, par exemple, il est primordial de créer un modèle pour chaque dette car il n’existe que des cas particuliers.

A lire aussi