La Lettonie se renforce afin d’entrer dans la zone euro

le 09/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Prête à marier. La crise de la dette de la zone euro ne mine pas toutes les bonnes volontés. La Lettonie, par exemple, souhaite toujours la rejoindre, un véritable défi pour « le troisième pays le plus pauvre de l’Union européenne », selon une étude de Natixis. Subissant de plein fouet la crise financière, l’économie lettone s’est contractée trois années de suite, de 2008 à 2010, avant de rebondir de façon spectaculaire en 2011 et 2012 (hausses de 5,5 % et de 5,6 % du PIB respectivement). Ce redressement est lié à de solides exportations, une forte hausse des investissements et une reprise de la consommation privée. « La manière dont le pays est parvenu à assainir ses finances publiques sans nuire à son activité économique est remarquable », commente Natixis. L’entrée dans la zone euro devrait la renforcer car « elle présente de nombreux avantages », à savoir la disparition des frais de change avec un gain de transparence favorisant la compétitivité. Les services de banques et d’assurance devraient en outre bénéficier d’une meilleure intégration aux marchés financiers, « améliorant sa résilience aux chocs », analyse Natixis.

A lire aussi