L'inflation importée est désinflationniste

le 24/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Dialectique. Quand l’inflation des produits énergétiques augmente, le core inflation (inflation sous-jacente hors prix de l’énergie et de l’alimentation) diminue, et vice-versa, explique Stéphane Déo, économiste d’UBS, dans une note publiée début mars (voir le graphique). A regarder en parallèle l’inflation énergétique et l’inflation sous-jacente, l’histoire qui se lit sur plusieurs années n’est pas celle d’une spirale inflationniste, mais celle d’effets déflationnistes, poursuit l’économiste. Mais si l’analyse est la même qu’en 2008 quand les cours du pétrole ont atteint 140 dollars le baril, UBS reconnaît avoir adapté la fonction de réaction de la Banque centrale européenne (BCE) et tenir compte du fait qu’elle avait augmenté son taux directeur en juillet 2008 de 4 % à 4,25 %, prenant à revers les marchés financiers. Les derniers résultats d’Eurostat indiquent que la hausse des prix en zone euro a été de 2,4 % en glissement annuel en février (2,3 % en janvier) avec une inflation de 1,8 % pour la France. Le core inflation continue de se replier en passant de 1,1 % à 1 %, l’indice étant tiré à la baisse par le secteur textile-habillement.

A lire aussi