L’iNAV, un indicateur parfois trompeur

le 04/07/2013 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi l’ETF* iShares MSCI Emerging Markets (EEM) a-t-il traité, jeudi 20 juin, avec une décote de 6,5 % par rapport à sa valeur liquidative en séance (intraday net asset value - iNAV) ? Si cet écart a pu, dans un premier temps, alerter les investisseurs, ils ont été rapidement rassurés. Il s’agit en effet d’un simple effet technique lié au décalage des transactions entre le marché où traite l’ETF et celui où le sous-jacent est coté. « L’iNAV est une valeur presque constante car le sous-jacent ou une bonne partie de sa composition ne cote pas quand le marché américain est ouvert, alors que le prix de l’ETF évolue et représente dans ce cas une anticipation de sa valeur liquidative à la réouverture de la cotation du sous-jacent », explique Jamal Benerroua, responsable de la gestion des ETF chez Theam. « Le problème avec les émergents est que tout le monde achète et vend en même temps. On se retrouve souvent avec des situations de prime ou de décote importante », poursuit Soufiane Jbara, trader ETF chez Flow Traders. Pour nombre d’intervenants, l’iNAV ne donne qu’une indication sur la valeur du portefeuille : « Malheureusement, lorsque les marchés sous-jacents ne sont pas ouverts, la prime ou la décote par rapport à l’iNAV n’est pas une bonne mesure », estime ainsi Deborah Fuhr, présidente d’ETFGI.

*Exchange-traded fund.

A lire aussi