L’immobilier d’entreprise français en panne

le 17/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Désaffection. Dans l’immobilier d’entreprise, plusieurs des tendances de 2012 devraient se prolonger en 2013, selon Cushman & Wakefield France. La désaffection des investisseurs, inquiets de la mauvaise conjoncture économique dans l’Hexagone, devrait se poursuivre. En 2012, les montants investis dans l’immobilier d’entreprise français ont déjà baissé de 10 % par rapport à 2011. Les marchés locatifs ont subi une chute de 10 % de la demande placée de bureaux en Ile-de-France et de 25 % de la demande placée de grands entrepôts en France. Si 2012 a été marquée par une baisse générale du nombre de transactions, elle l’a été aussi par le durcissement des conditions de négociation entre bailleurs et locataires. Une petite note d’espoir pour 2013, cependant, « de nouveaux noms et projets prestigieux animeront encore les principaux marchés, confirmant que la France et la région parisienne demeurent une destination de choix pour de grands investisseurs riches en fonds propres », estime Olivier Gérard, président de Cushman & Wakefield France.

A lire aussi