L'image de la semaine

le 09/01/2014 L'AGEFI Hebdo

De loin on pourrait croire à des bombes désamorcées mais, de près, ce sont des thons rouges décapités. Ces poissons appréciés des Japonais pourraient connaître un répit. Le cours du thon rouge au kilo s’est en effet effondré par rapport à l’année dernière. Sur le marché de Tsuki, le plus grand marché de poissons du monde, le 5 janvier, il s’est vendu un spécimen de 230 kilogrammes pour 51.000 euros (7,36 millions de yens) contre 155 millions de yens pour un thon de 222 kg l’année dernière. Ce krach est dû à une surabondance d’espèce et à une volatilisation des enchérisseurs. Quand le marché souffre, le thon souffle.

Photographe : Kiyoshi Ota pour Bloomberg News

A lire aussi