L'euro-yen au plus bas de la décennie

le 05/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Record. L’euro est passé, au cours de la journée du 30 décembre, sous la barre des 100 yens pour la première fois depuis juin 2001. Plus généralement, la devise européenne est la monnaie qui s’est le plus dépréciée parmi les dix pays les plus développés de la planète, selon les calculs de l’agence Bloomberg. Elle a baissé de 2 % contre un panier de devises pondéré des échanges commerciaux. Sans surprise, les causes de cette baisse de la monnaie unique sont interprétées par les analystes comme un signe de grande défiance à l’égard des pays membres de la zone euro qui ont à affronter d’importants défis en 2012. Les investisseurs non résidents, en particulier les Asiatiques, considèrent que la crise des dettes souveraines aussi bien que les problèmes de refinancement du secteur bancaire sont loin d’avoir trouvé un début de solution en Europe. S’ajoute à leurs préoccupations une dégradation de la conjoncture économique plus marquée que dans les autres régions du monde. Dans le meilleur des cas, quelques pays de la zone euro sont promis à une croissance zéro. Dans le pire, ils ont rendez-vous avec la récession.

A lire aussi