L’épargne va moins bien financer l’économie

le 26/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Longue-vue. Manque d’incitations fiscales, confiance en berne des épargnants et durcissement de la réglementation prudentielle vont rendre défaillante la fonction de transformation de l’épargne en financement de l’économie, fonction assurée par le système financier, explique un rapport du cabinet Oliver Wyman. Le cabinet fait une estimation de la déperdition entraînée par de l’allocation inefficace de l’épargne à long terme de 0,75 % du PIB des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques. « La préservation des générations futures appelle à la création de nouveaux modèles d’intermédiation entre les épargnants et les emprunteurs », indique le cabinet. Pour ce faire, des transformations majeures verront le jour avec une spécialisation de certains acteurs dans des types d’intermédiation financière ou de profil de risque.

A lire aussi