L'épargnant anglais lésé par la politique monétaire

le 29/08/2013 L'AGEFI Hebdo

Rabot. Selon The Telegraph, la perte occasionnée pour l’épargnant britannique par l’actuelle politique monétaire de la Banque d’Angleterre (BoE) mise en œuvre sous l’impulsion de son nouveau gouverneur, Mark Carney, sera proche de 34 milliards de livres au cours des trois années à venir, sur un encours de liquidités détenues aujourd’hui de 1.200 milliards. Le taux de base de la BoE est de 0,5 % et la banque centrale a indiqué ne pas le modifier avant que le taux de chômage ne soit ramené à 7 % de la population active (7,8 % aujourd’hui). Selon les économistes, ce cas de figure ne se produira pas avant 2016. Le taux d’inflation se situe aujourd’hui à 2,4 %, bien au-delà de la cible à moyen terme de 2 %. D’après des économistes, la BoE fixerait désormais son objectif autour de 2,5 %.

A lire aussi