L’enjeu pour la Place de Paris

le 25/07/2013 L'AGEFI Hebdo

L’un des espoirs de la directive AIFM (Alternative Investment Fund Managers) est de créer un marché de la gestion alternative en Europe et d’en faire un label au niveau international à l’image de la directive Ucits. En coulisse, les places financières européennes ont lancé les grandes manœuvres pour attirer le maximum de gérants AIFM. L’Irlande et le Luxembourg ont été les premiers à transposer la directive. Une façon de marquer des points face à la concurrence. En France, à l’heure où nous mettions sous presse, le gouvernement devait légiférer par ordonnance lors du Conseil des ministres du 24 juillet. Mais l’Autorité des marchés financiers (AMF) n’a pas attendu pour agir. Elle a mis en ligne dès le mois d’avril un guide à destination des sociétés de gestion. Elle a ensuite ouvert son guichet pour permettre aux sociétés de demander l’agrément AIFM en amont. Enfin, elle a dépoussiéré et simplifié sa gamme de fonds peu lisible pour les investisseurs étrangers (Aria, OPCI, FIP…) et créé une nouvelle nomenclature.

A lire aussi