L'économie française saisie par la sinistrose

le 07/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Moral à zéro. L'Allemagne au sourire, la France dans les pleurs : 2013 va être l'année du grand écart conjoncturel entre les deux pays. A 42,9 en janvier, l'indicateur avancé PMI Markit de l'industrie manufacturière française confirme que l'année sera difficile dans l'Hexagone. Le même indicateur pour l'économie allemande envoie des signaux de redressement. Pour Denis Ferrand, économiste auprès de l'institut COE Rexecode, « 

cette divergence des conjonctures franco-allemandes amplifiera l'écart dans les évolutions de niveau de vie qui se creuse depuis plusieurs années au détriment de la France ». Quand les ménages allemands bénéficieront d'une baisse des cotisations de retraite, en France, les prélèvements fiscaux sur les ménages augmenteront de 14,5 milliards d'euros, soit 1,1 point de leur revenu disponible brut (RDB). Les prélèvements obligatoires vont s'accroître de 13 milliards sur les entreprises. Pour les économistes de Natixis, l'activité économique en France pourrait être « dramatiquement faible » : de l'ordre de -1,1 %.

A lire aussi