L'As des Ase

le 10/02/2011 L'AGEFI Hebdo

Petit à petit, les Autorités de supervision européennes (Ase) se mettent en place. Leurs présidents sont connus et les numéros deux le seront bientôt. Un des points le plus sujet à critiques concernait les budgets qui leur seront alloués. Ces budgets seront financés à 40 % par l’Union européenne et pour 60 % par les autorités nationales. Les 27 Etats membres mettront la main à la poche au prorata du poids de chaque Etat comme convenu dans le traité de Lisbonne. Comme d’habitude, les plus gros contributeurs seront l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni. Et parmi les contributions epsilonesques, on trouve celle du Luxembourg dont le poids dans la finance européenne, les métiers bancaires et la gestion d’actifs, n’a au contraire absolument rien d’epsilonesque.

A lire aussi