L’AMF lance un groupe de travail sur les assemblées générales

le 31/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Authenticité. Soucieuse du bon déroulement des assemblées générales, l’AMF va lancer un groupe de travail dédié qui sera présidé par Olivier Poupart-Lafarge. Ses missions seront de vérifier l’étude des conventions réglementées et de s’assurer de la capacité du bureau de l’assemblée générale à réaliser ses tâches. Est-il suffisamment bien équipé pour contrôler la régularité des débats, l’enregistrement des actionnaires et l’exercice de leurs votes ? Pas tout à fait, selon certains administrateurs expérimentés. « Il faudrait une compétence juridique », a indiqué Yves-Thibault de Silguy, vice-président du conseil d’administration de Vinci lors d’un séminaire Agefi sur les AG. En tout état de cause, les émetteurs qui considèrent les assemblées générales comme l’occasion de rencontrer leurs actionnaires restent parfois sur leur faim. Avec la multiplication des intermédiaires, ils ne savent pas toujours qui se cache derrière les détenteurs de titres. Les résultats des TPI (titres au porteur identifiable) « ne sont pas très satisfaisants », explique ainsi Patrick Rothey, secrétaire général du conseil d’Eramet, une opération qui coûte 350.000 euros à la société à chaque fois qu’elle est renouvelée.

A lire aussi