L'avis de... Aymeric Poizot, responsable de la notation des fonds en Europe chez Fitch Ratings

« L'allocation tactique n’a pas toujours été payante pour les fonds flexibles »

le 31/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Les fonds flexibles ont du mal à tenir leurs promesses de performances asymétriques. Pour quelle raison ?

C’est en effet le constat que nous faisons dans notre dernière étude sur le secteur (octobre 2012). Il y a une diversité des approches et des types de fonds. Cela se traduit par des disparités importantes en termes de performance. Néanmoins, toutes ces gestions ont souffert du même problème, à savoir que la gestion tactique de l'allocation n’a pas toujours été payante ! Depuis 2010, il a été très compliqué pour ces fonds de faire du market timing, et c'est vrai y compris chez les gérants de hedge funds global macro. La période août 2011-mars 2012 a été particulièrement délicate avec de grandes embardées hebdomadaires sur les marchés.

Y a-t-il des styles de gestion qui ont bien fonctionné ?

Les approches quantitatives avec une gestion du risque de type CPPI (constant proportion portfolio insurance, NDLR) ou risk parity (

lire aussi page 30). Dans ce cas, l’allocation du portefeuille est faite de manière relativement systématique en fonction du risque « instantané » sur les marchés et/ou de l'historique de performance du fonds par rapport à un objectif de performance ou de perte maximale. Le tout sans approche discrétionnaire, sans biais émotionnel. Les stratégies de gestion ayant une approche en valorisation sur les classes d'actifs ont également bien fonctionné avec des expositions importantes au crédit qui sont restées relativement stables.

Une continuation de la reprise des marchés actions risque-t-elle de rendre ce style de gestion moins intéressant ?

Ce type de fonds a tout à fait sa place dans un portefeuille diversifié, y compris dans un contexte haussier sur marchés actions. L’avantage de ce type de gestion pour des investisseurs ayant une approche patrimoniale reste leur faible volatilité par rapport à des fonds actions. Une hausse des marchés actions sera quoi qu'il en soit positive pour tout le monde, y compris pour la gestion flexible.

A lire aussi