L'affaiblissement du Baltic Dry Index traduit la guerre des prix entre armateurs

le 01/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Branle-bas de combat. Faut-il s’inquiéter du niveau actuel du Baltic Dry Index (BDI), qui mesure le coût du fret maritime ? Le fait qu’il ait touché son plus bas niveau historique depuis 25 ans début février augure-t-il d’une chute du commerce mondial ? Il est vrai que plusieurs statistiques négatives de recul des exportations des pays asiatiques en direction de l’Europe corroborent l’idée d’un fort ralentissement des échanges internationaux. Toutefois, indique Aurel BGC, « le recul actuel du BDI traduit essentiellement des capacités excédentaires dans les navires de grande taille et une guerre de prix entre les armateurs ». Le redéploiement des flottes dans le monde, en raison de la recomposition de la croissance mondiale, peut aussi ponctuellement « induire des ‘prix négatifs’ sur certaines routes maritimes », ajoute le cabinet d’analyse.

A lire aussi