L’absence d’investissement productif freine la reprise au Royaume-Uni

le 19/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Poussif. L’amélioration conjoncturelle signalée par les dernières données macroéconomiques britanniques « nous conduit à relever notre projection annuelle de croissance du PIB de 0,8 % à 1,2 % pour 2013 », indique Natixis, observant cependant qu’il s’agit d’une « étrange reprise » car sans investissement. Selon Natixis, les caractéristiques du rebond actuel ne permettent pas d’envisager une accélération significative au cours des prochains trimestres en raison de « la faiblesse de l’investissement, en particulier productif », toujours en baisse. La seule composante de l’investissement au Royaume-Uni à connaître une trajectoire relativement favorable depuis 2008 est l’investissement public, avec une hausse entre 2009 et 2010, avant une phase de stabilisation. L’investissement résidentiel, quant à lui, commence tout juste à se ressaisir.

A lire aussi