Centenaire de L'Agefi - Volet 10

Krach de 1987 : fermez les Bourses !

le 28/04/2011 L'AGEFI Hebdo

L’œil rivé à l’indice Dow Jones, L’Agefi témoigne, à la mi-octobre 1987, de la fébrilité des investisseurs. Dès le jeudi 14, en une, le quotidien alerte ses lecteurs sur le vif accès de faiblesse de la Bourse de New York la veille : -95 points à la clôture. Le lendemain, le recul est moins marqué mais l’indice new-yorkais cède encore 57 points. Le vendredi, la dégringolade reprend : le Dow Jones perd 108 points. Le week-end qui suit, investisseurs et responsables politiques et économiques sont dans les transes. Stop ou encore ? Chacun espère que la raison va prévaloir. Mais tout le monde redoute le pire. Et cette fois, le pire est au rendez-vous : le lundi, la Bourse de New York dévisse de 508 points. Du jamais vu ! Dans la foulée, toutes les places financières mondiales décrochent. Dans son édition du mardi, L’Agefi dresse un tableau des dégâts : Paris -9 %, Londres -10 %, Francfort -13 %, Zurich -15 %... Dans un éditorial, L’Agefi réclame « une mesure d’exception » : la fermeture, temporaire, des Bourses. Sous la signature de son rédacteur en chef, Jean-Michel Quatrepoint, L’Agefi s’alarme de « l’ampleur de la baisse » , qui, « à Wall Street, dépasse ce que l’on avait connu voilà cinquante-huit ans, un certain jeudi 28 octobre 1929 ». Et face à « un effet boule de neige », il propose de « fermer tous les marchés. Le temps que chacun reprenne ses esprits ». Ce ne sera pas nécessaire. La baisse des taux d’intérêt et l’abondance de liquidités organisée par les banques centrales se chargeront de stopper l’hémorragie.

A lire aussi