Le KID bientôt à maturité

le 09/12/2010 L'AGEFI Hebdo

A quelques mois de l’entrée en vigueur de la directive Ucits IV, prévue le 1er juillet prochain, toutes les sociétés de gestion françaises sont à pied d’œuvre pour mettre en place le fameux KID (ou DICI : document d’information clé pour l’investisseur), futur prospectus européen unique. « C’est un chantier énorme puisque nous avons plusieurs milliers de KID à produire », explique ainsi Nicolas Calcoen, directeur de la stratégie et du développement chez Amundi. Le constat est identique chez BNP Paribas Investment Partners. Cette démarche obligatoire va surtout s’avérer particulièrement onéreuse pour les sociétés de gestion, même si aucune ne se dit en mesure d’en évaluer les coûts. Certaines boutiques pourraient d’ailleurs se faire accompagner dans cette démarche. De fait, Rothschild & Cie Gestion songe à confier à un prestataire la réalisation de ses KID, comme il l’a déjà fait pour l’enregistrement de ses fonds dans les pays tiers. En interne, il aurait fallu quatre ou cinq juristes supplémentaires pour assurer l’ensemble de ces tâches.

A lire aussi