Le Kabuto Cho travaille son image

le 03/10/2013 L'AGEFI Hebdo

La Bourse de Tokyo est-elle redevenue incontournable ? Il est sans doute encore un peu trop tôt pour l’affirmer. Du moins, elle fait tout pour, comme en témoignent les flux d’investissements depuis le début de l’année : 96 milliards de dollars (à mi-septembre), à comparer à 27 milliards en 2012. L’indice Nikkei 225 a flambé de près de 41 % depuis janvier et de 61 % en un an. Même si « les valorisations sont toujours attractives », estime Rodolphe Taquet, responsable gestion actions internationales chez CPR AM, il est peu probable qu’une performance d’une telle ampleur se reproduise chaque année. Tokyo profite de ce regain de vitalité pour fidéliser ses nouveaux investisseurs. Japan Echange Groupe, Inc., Tokyo Stock Echange, Inc. et Nikkei Inc développent ensemble un nouvel indice destiné à stimuler « l’amélioration qualitative et la revitalisation du marché d’actions japonais. L’objectif est d’en commencer le calcul vers la fin de l’année, tout en continuant à se référer à l’avis des participants de marché ». L’originalité de ce nouvel indice sera de mettre en valeur les entreprises aux directions opérationnelles préoccupées par l’efficacité du capital, la rentabilité, et les points de vue des investisseurs. Les critères de pondération seront basés sur des indicateurs de performance d’entreprise, dont la rentabilité des capitaux propres (RoE). Cette initiative pourrait « inciter les entreprises à améliorer leur gouvernance, à observer les pratiques extérieures », souhaite Kwok Chern-Yeh, responsable des investissements au Japon d’Aberdeen Asset Management. « Si cet indice devient crédible et phare, ce sera un succès pour l’image de la Place de Tokyo », commente Rodolphe Taquet qui espère que la prépondérance du RoE n’encouragera pas les émetteurs à s’endetter à nouveau à outrance.

A lire aussi