Le Japon pénalisé par le ralentissement des échanges

le 08/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Chacun s’observe. Depuis qu’ils ont souffert des ruptures d’approvisionnement liées à la catastrophe du 11 mars au Pays du Soleil levant, les industriels américains surveillent le redressement de l’industrie nippone. Les industriels japonais, quant à eux très dépendants du commerce mondial, scrutent avec inquiétude le tableau noir qui se dessine autour de leur archipel. Depuis avril, les échanges commerciaux ont nettement perdu de leur intensité, tant avec les Etats-Unis qu’avec le reste de l’Asie. Au deuxième trimestre, le coup de frein des importations chinoises a été sérieux, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques. Force est de constater que les attentes en termes d’exportations sont déçues. C’est ainsi qu’après avoir progressé de 3,8 % en juin, la production industrielle japonaise n’a augmenté que d’un petit 0,6 % en juillet. Les industriels doivent en outre composer avec un yen qui s’est fortement apprécié par rapport au dollar tout au long du mois d’août, tandis que l’aversion pour le risque flambait sur les marchés financiers. En définitive, selon le Meti (Ministry of Economy, Trade and Industry), la production manufacturière, encore espérée en hausse de 2,8 % au mois d’août sur un an, pourrait se contracter de 2,4 % en septembre.

A lire aussi