Le Japon menace de couper des dépenses publiques

le 06/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Bras de fer. Le gouvernement japonais, dont les propositions destinées à réduire l’endettement du pays sont systématiquement rejetées par l’opposition, hausse le ton. Le ministre des Finances, Jun Azumi, a dévoilé la semaine dernière un projet comprenant la suspension et la réduction de moitié de certaines dépenses publiques si la loi de financement des déficits continuait d’être bloquée par les parlementaires. L’opposition refuse de voter la loi qui comprend un relèvement de la taxe sur la consommation tant que des élections anticipées ne sont pas organisées. Tentant de sortir de cette impasse politique, le gouvernement japonais a indiqué que le pays pourrait manquer de liquidités d’ici à octobre. « Que le gouvernement puisse être à court d'argent, ce n'est pas une histoire inventée », a déclaré Jun Azumi, estimant qu’en cas de rejet de la loi de financement des déficits, « les marchés auront l'impression que la gestion du déficit japonais repose sur un terrain mouvant ».

A lire aussi