Innovation financière

Les indices obligataires délaissés

le 27/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Du nouveau dans les fonds obligataires. A l’instar d’autres maisons de gestion telles Lombard Odier ou Pictet, Dexia AM cherche à « éviter la distorsion de l’exposition au risque générée par les indices de référence traditionnels » sur les titres souverains. Pour construire un portefeuille optimal d’obligations d’Etat, le gérant a ainsi mis en place un nouveau modèle d’appréciation utilisant des analyses financières et ISR (investissement socialement responsable) approfondies. Objectif : évaluer la dette d’un pays au travers de filtres politiques, démographiques ou financiers. A l’inverse des indices traditionnels qui reposent sur une pondération des dettes des pays, Dexia AM prend par ailleurs en compte un univers large (216 pays). Ce nouveau modèle est mis en œuvre dans le fonds Dexia Bonds Global Sovereign Quality, avec pour première conséquence « un portefeuille nettement plus diversifié, moins centré sur l’Europe et incluant des pays qui étaient quasiment ignorés par les indices de référence traditionnels », indique Nicolas Forest, le gérant.

A lire aussi