Des indicateurs pessimistes pour la conjoncture européenne

le 29/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Chaud et froid. Retour à la case départ, l’amélioration aura été de courte durée. Les derniers indicateurs avancés de la conjoncture européenne ont retrouvé les faibles niveaux qui étaient les leurs fin 2011. Seule exception, l’indice IFO, l’institut munichois qui tâte le pouls de 7.000 entreprises allemandes, progresse légèrement à 109,8 contre 109,7 en février et semble indiquer que l’économie allemande vit en autarcie. Tout d’abord, l’indicateur du climat des affaires en Belgique, considéré comme un bon thermomètre de la température future en zone euro, a été le premier à décrocher en mars. Les indices PMI, qui lui sont fort bien corrélés, ont suivi avec une baisse du composite d’un point à 48,7 et un recul de de 2,1 points pour l’industrie manufacturière à 48,1. Dans le détail, la situation n’est pas si rose qu’il y paraît. Seul le secteur des ventes de détail progresse. Le climat dans les autres secteurs s’assombrit. L’ensemble de ces indices confirme que les économies de la zone euro sont train d’enregistrer un ou deux trimestres « négatifs » d’évolution du PIB, donc de récession et de hausse du chômage.

A lire aussi