Centenaire de L'Agefi - Volet 7

Incursion chez les Helvètes

le 07/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Dès ses premières années d’existence, L’Agence économique et financière avait établi une solide tête de pont en Belgique sous la forme d’une filiale, L’Agefi belge. Sur un modèle un peu différent, l’Agence opte en 1950 pour la poursuite de son implantation en zone francophone avec la Suisse. Le 12 août 1950, le conseil d’administration décide à « l’unanimité » de participer à la constitution d’une société « Agence Economique et Financière Zurich SA ».

A l’origine de ce projet, un ancien journaliste de l’Agence française et de L’Agefi belge, Jean Hussar. Fils d’un journaliste francophone originaire de Bessarabie, directeur de plusieurs journaux à Bucarest, Jean Hussar est entré à la rédaction de L’Agence économique et financière à Paris dans les années 20 après des études de droit, grâce à son parrain Georges Coulon, l’un des fondateurs de l’Agence. Dix ans plus tard, il en dirigeait le service étranger. Pendant la guerre, il est fait prisonnier par les Italiens et c’est grâce à un officier italien avec lequel il passait une grande partie de son temps à jouer au bridge qu’il parvient à gagner Milan, puis Genève.

Après la guerre, Jean Hussard reprend du service à l’Agence à Paris mais ses rapports avec Robert Bollack sont difficiles. Il décide de lancer un service d’informations économiques et financières en Suisse et convainc Robert Bollack de le suivre et de nouer des relations étroites entre les deux journaux. En échange de ses apports (abonnés, fourniture d’informations, utilisation de son réseau de correspondants, contrats publicitaires…), la société française reçoit un peu plus de 50 % du capital de la structure suisse. A l’issue de multiples changements de propriétaires du côté français, L’Agefi Suisse sera revendue à son directeur général, Alain Fabarez, dans les années 90. En 2009, L’Agefi Suisse, désormais basée à Lausanne, a été rachetée par l’homme d’affaires français Alain Duménil.

A lire aussi