In vino veritas ?

le 04/10/2012 L'AGEFI Hebdo

Que valent vraiment un grand bordeaux ou un grand bourgogne ? La question est aussi complexe qu'un bon vin. Et ce n’est pas qu’une histoire de papilles gustatives. Il faut aussi être doté d’un certain savoir-faire pour valoriser le prix de ces breuvages. La société Elite Advisers, qui gère l’un des plus importants fonds investi dans des grands vins, Nobles Crus, userait de méthodes d’évaluation plutôt favorables, selon Jean Walravens, un analyste belge indépendant. Cela lui permettrait d’afficher des performances nettement plus pétillantes que celle de l’indice Liv-Ex Fine Wine 100 (11,5 % par an au lieu de 1,3 %) et d'attirer de nombreux investisseurs. Indice que les gérants de Nobles Crus estiment ne pas refléter la diversité du portefeuille. Ces derniers promettent une nouvelle méthode de valorisation plus scientifique d’ici à début 2013. La question est de savoir si elle sera un meilleur millésime que la précédente.

A lire aussi