L'avis de... Kit Juckes, responsable de la stratégie change chez SG CIB

« Il est devenu plus important de surveiller le yen-renminbi que le dollar-yen »

le 12/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Comment expliquez-vous la forte dépréciation de l’euro par rapport au yen ?

La convergence des taux d’intérêt européens vers le niveau des taux japonais, proche de zéro, explique en partie la dépréciation de l’euro par rapport au yen. Depuis sa prise de fonctions en novembre, le nouveau président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, exerce une politique monétaire beaucoup plus souple que celle de son prédécesseur, et la baisse des taux directeurs est intervenue plus rapidement que prévu. Vu les risques qui pèsent sur l’euro, les investisseurs japonais se sont détournés des titres souverains européens, Bund compris, au rendement peu rémunérateur. Un autre facteur, technique celui-ci, favorise l’accélération de la tendance actuelle. Les positions vendeuses d’euros de la part des spéculateurs, qui parient sur l’implosion de l’Europe depuis le début de 2011, s’accumulent. Maintenant que le repli de l’euro a démarré, ils attendent de tirer profit de leur pari. Il suffirait d’une bonne nouvelle concernant la zone pour que, pris à contre-pied, ces investisseurs de court terme soient contraints de sortir de leur position.

Quel est l’avantage pour le Japon de ne plus utiliser le dollar dans le cadre de ses échanges commerciaux avec la Chine ?

Cet accord permet au Japon d’être plus compétitif, si le yen ne s’apprécie pas plus vite que le renminbi. La devise chinoise a progressé de 4,7 % par rapport au dollar en 2011 et pourrait encore monter cette année.

Une intervention de la Banque du Japon est-elle envisageable ?

En cas de nouvelle accélération de l’appréciation de la devise nippone, elle pourrait intervenir. Cependant, elle agirait surtout pour freiner l’appréciation du yen par rapport à la devise chinoise, notamment

si le taux de change passait en dessous de 12, la cible que les autorités japonaises pourraient avoir en tête. Il est plus important pour elles de surveiller le niveau de leur monnaie par rapport au renminbi que par rapport au dollar. La Chine n’est-elle pas son premier partenaire commercial, devant les Etats-Unis et l’Europe ?

A lire aussi