L’avis de… Samshad Rasulam, chargée d’étude au sein du pôle banque-assurance chez Xerfi

« Une hausse des encours de 6 % par an entre 2013 et 2015 »

le 03/10/2013 L'AGEFI Hebdo

Quelles sont les perspectives de la gestion pour compte de tiers ?

Le marché a traversé une période difficile en 2011, mais nous constatons un fort rebond de la gestion pour compte de tiers en 2012 qui devrait se poursuivre. Cela s’explique d’abord par le redressement des marchés financiers, les perspectives économiques s’annonçant plus favorables en 2014 et 2015 et les investisseurs estimant que le problème des dettes souveraines est désormais sous contrôle. En outre, après deux années catastrophiques, l’assurance-vie, apporteur d’affaires pour la gestion d’actifs, retrouve des couleurs. Nous anticipons une croissance des encours de 6 % en moyenne par an entre 2013 et 2015.

La pression réglementaire constitue-t-elle un obstacle ?

Certaines réglementations pèsent en effet sur les coûts et donc sur la rentabilité. Les opérateurs doivent donc avoir une stricte politique de maîtrise de coûts, d’où la rationalisation des gammes actuellement à l’œuvre avec une baisse significative du nombre de fonds depuis quatre ans. D’autres facteurs réglementaires, comme Bâle 3, incitent les acteurs à des changements structurels et à réorganiser leur opérations.

Pour leur part, comment les boutiques sont-elles positionnées ?

Ces boutiques se sont positionnées sur des segments de marché qui offrent des rendements importants dans cette période de reprise. Elles connaissent donc une activité en forte croissance avec, dans l’ensemble, une bonne rentabilité. Elles arrivent à se distinguer grâce à leur positionnement de spécialistes, ce qui est un véritable atout. Comme tous les acteurs de la gestion, alors que les marchés sont arrivés en maturité en France et Europe, elles doivent rechercher des relais de croissance à l’international, en particulier dans les pays émergents.

A lire aussi