La « guerre des devises » reprend son cours

le 27/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Anti-QE. Le gouvernement brésilien se dit prêt à adopter de nouvelles mesures contre les mouvements de capitaux étrangers à visées spéculatives. « Si nécessaire, nous avons la possibilité de taxer les capitaux à court terme » comme par le passé, a déclaré Guido Mantega, le ministre des Finances. Guido Mantega est un habitué des critiques à l'égard des politiques d'assouplissement quantitatif (QE) consistant à injecter des liquidités par des rachats de titres par les banques centrales et provoquant un afflux de capitaux dans les pays émergents. L'annonce en septembre d'un troisième QE aux Etats-Unis et d'une action analogue de la Banque du Japon dans quelques mois va « attiser la guerre des devises en poussant tous les pays à mener eux aussi cette guerre », a indiqué le ministre brésilien.

A lire aussi