L’avis de…Thierry de la Noue, responsable investment consulting chez Towers Watson Paris

«La gestion alternative atteint 5.100 milliards de dollars dans le monde»

le 29/08/2013 L'AGEFI Hebdo

Combien pèse aujourd’hui l’industrie de la gestion alternative dans le monde ?

Dans notre dernière étude sur le secteur, nous estimons l’encours total géré à 5.100 milliards de dollars, dont 3.100 milliards pour les 100 premières sociétés de gestion. Notre classement dénombre 578 gérants dont l’actif sous gestion va de 94,9 milliards pour Macquarie Group, très présent dans les infrastructures, à 5,5 millions pour des investissements immobiliers de diversification. Dans les dix premiers du classement on trouve des acteurs de l’immobilier (CBRE GI, Axa Real Estate…) et du private equity (Goldman Sachs, Blackstone, TPG). Ce n’est guère étonnant car ces deux types d’actifs représentent 34 % et 23 % respectivement des fonds gérés par les 100 premiers gérants alternatifs, les hedge fundsreprésentant 20 %. Par région, ce sont les Etats-Unis qui se taillent la part du lion avec 46 % des investissements alternatifs.

Qui sont les principaux investisseurs dans ce type de gestion ?

Si la demande des gérants de fortune, des assureurs ou des fonds souverains progresse nettement, et offre de belles perspectives au secteur, les fonds de pension restent indéniablement les grands contributeurs avec 36 % de l’investissement dans les 100 plus grands gérants alternatifs. Le recours de ces investisseurs à la gestion alternative s’est principalement développé après la crise dans un souci de recherche de performance absolue et d’adossement du passif. Les actifs alternatifs offrent en principe une décorrélation au marché, ce qui doit participer à la limitation de la volatilité comptable des fonds de pension. Si le premier support reste l’immobilier, qui leur offre une régularité des revenus et une prime d’illiquidité, les fonds de pension élargissent leur champ d’intervention. Nous croyons surtout qu’ils vont de plus en plus accéder en direct à la classe d’actifs, et non plus au travers de fonds de fonds comme jusqu’à présent, et ce, principalement vers les hedge fundset le private equity.

A lire aussi