Le FSB s’attaque aux 67.000 milliards de dollars du « shadow banking »

le 22/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Dans l’ombre. Le Conseil de stabilité financière (FSB) a soumis à consultation jusqu’au 14 janvier ses recommandations sur la régulation de la finance de l’ombre (

shadow banking), qu’il doit finaliser d’ici à septembre 2013. Les plus attendues portent sur le prêt de titres et les opérations de pension livrée (repo), dont les engagements représentent environ 10 % à 15 % du bilan de grandes banques comme Barclays ou JPMorgan. Le FSB recommande notamment d’introduire des « décotes minimales obligatoires » sur ces transactions pour « limiter l’accumulation de levier excessif et la procyclicité », et de procéder à une évaluation coûts-bénéfices du recours aux chambres de compensation sur ces marchés. En ce qui concerne les autres chantiers, Iosco (International Organization of Securities Commissions) a récemment publié ses recommandations sur la titrisation et les fonds monétaires, et le Comité de Bâle doit finaliser les siennes sur l’interaction des banques avec les entités du shadow banking d’ici à mi-2013. Selon le FSB, le shadow banking totalise 67.000 milliards de dollars à fin 2011, contre 26.000 en 2002, mais sa part dans l’intermédiation financière s’est stabilisée autour de 25 % entre 2009 et 2011.

A lire aussi