France, les recettes publiques s'emballent

le 24/10/2013 L'AGEFI Hebdo

Fardeau. L'institut de statistiques Eurostat vient de publier une notification des déficits et des dettes publics en zone euro pour 2012. Le déficit public des 17 ressort à 3,7 % du PIB (-6,4 % en 2009) et la dette publique à 90,6 % (80 % en 2009). Les recettes publiques ont progressé entre 2009 et 2012, de 44,9 % du PIB à 46,3 %, tandis que les dépenses publiques diminuaient, passant de 51,2 % à 49,9 %. En matière de coupes, l'Allemagne tient la corde avec des dépenses en baisse, de 48,3 % à 44,7 %, et des recettes également en repli, de 45,2 % à 44,8 %. A l'autre bout de l'échelle, la France se distingue par des dépenses publiques stagnantes de 56,8 % à 56,6 % du PIB en 2012, sachant que les services de Bercy tablent sur un niveau de 57,1 % cette année. L'emballement des recettes publiques est attesté par les chiffres d'Eurostat : de 49,2 % du PIB, elles passent à 51,8 % pour 2012 (soit l'équivalent de la réduction du déficit). Le gouvernement prévoit un niveau de 53 % en 2013 et de 53,1 % en 2014. Seule la Grèce fait mieux avec une hausse de plus de 6 points en quatre ans (de 38,4 % à 44,6 %). Dans le même intervalle, l'Italie, à l'imposante dette publique (130 % du PIB), a réduit ses dépenses de 51,9 % à 50,6 %

et maîtrisé ses recettes (de 46,5 % à 47,7 %).

A lire aussi